L'acte terroriste : usurpation de la place de Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'acte terroriste : usurpation de la place de Dieu

Message par Admin le Lun 6 Juil - 15:11

Se faire sauter avec des explosifs est plus un acte désespéré qu’un acte religieux. À partir du moment où il y a justice de Dieu, ce dernier donnera tout son châtiment à l’infidèle à sa mort. Or, je ne peux me substituer à Dieu et rendre justice avant lui, à sa place. Donc, le martyre ne peut être que subi et jamais recherché en lui-même, c’est-à-dire que je peux accepter la mort que l’on veut d’infliger plutôt que de renier mes convictions, ce qui serait montrer faiblesse dans ces dernières. Car, si c’est à une décision de mon libre arbitre que Dieu me renvoie, si je suis pressé vers un certain choix, ce n’est plus sa justice qui est concernée mais la mienne. A contrario, la décision de croire ou ne pas croire concerne le libre arbitre de l’homme vis-à-vis de Dieu, et non pas un entre hommes. Si offense il y a, c’est envers Dieu. Or, d’une part, Dieu est miséricordieux pour nos offenses. Et, d’autre part, quand bien même, je ne peux me substituer et faire justice pour quelqu’un que si ce dernier est incapable de la faire. C’est pourquoi le père portera plainte pour son enfant etc. C’est pourquoi la victime implorera le secours de la loi etc. Or, qui peut soutenir que Dieu ne saurait faire justice de lui-même, lui qui est la justice même ? N’est-ce pas à lui que doit revenir de châtier, si châtiment il doit y avoir ? Et quand bien même je prendrais la place de Dieu, comme messager, prophète de ce dernier (ce qui frise déjà le sacrilège), le verdict que je prononcerai, si juste qu’il soit, n’aurait jamais la hauteur de celui de Dieu, serait nul et inopérant devant la grandeur du sien, et la peine éternelle qui attend l’impie, de telle sorte que venger Dieu est tout simplement vain pour lui. Ce martyre ne serait donc que soit un suicide, soit une automutilation, ce que Dieu réprouve hautement. Pour qu’il ne soit ni suicide ni mutilation, il doit être subie dans un cours des circonstances et non pas visé. En cela, le martyre des terroristes n’a rien à voir, notons-le, avec le martyre, par exemple, des premiers chrétiens : le premier était subi, pour ne pas faillir à ses convictions. Le second est sciemment recherché pour lui-même et souvent pour la récompense de paradis qu’il procurerait, ce qui est péché naturellement et agir avec intéressement.

Admin
Admin

Messages : 21
Date d'inscription : 03/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://francedumonde.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum